Une histoire d'amour franco-allemande & gourmande

ADRESSES

Le Stube Richelieu

31, rue de Richelieu 75001 PARIS

Accès :

Palais Royal Palais Royal Pyramides Pyramides

21 - 27 - 39 - 48 - 68 - 69 - 72 - 81 - 95

+ 33 (0)1 42 60 09 85

Mardi : 11h30 - 22h30

Mercredi : 11h30 - 22h30

Jeudi : 11h30 - 22h30

Vendredi : 11h30 - 22h30

Samedi : 11h30 - 22h30

Le Kiosque du Stube

Centre culturel Allemand
Goethe Institut 17, avenue Iéna 75016 PARIS

Accès :

Iéna Iéna

32 - 63 - 82

+33 (0)1 47 23 71 52

Lundi : 11h - 18h

Mardi : 11h - 18h

Mercredi : 11h - 18h

Jeudi : 11h - 18h

Vendredi : 11h - 16h

Samedi : 10h30-15h (sauf vacances scolaires)

Historique

Un déjeuner au Stube suivie d’une visite aux pharaons ?

Écrit par admin, le 12 avril 2012

Petit détour culturel par l’Egyptologie. Quand on parle des savants qui ont redonné vie à l’Egypte antique au fil des 19e et début 20e siècle, les noms des Français Jean-François Champollion et Auguste Mariette ou encore de l’Anglais Carter sont les plus cités. Mais dans cet univers fascinant qui séduit aujourd’hui un très large public, un Allemand, Richard Lepsius, s’est lui aussi distingué.

Catégories : Evénement / Historique

Soyez le premier à laisser un commentaire

L’histoire franco-allemande du Stube

Écrit par Le Stube, le 19 janvier 2017

Les Weber au Stube

A l’occasion de la journée franco-allemande 2017, découvrez la véritable histoire d’amour franco-allemande et gourmande du Stube. Sylvie Weber vous raconte l’histoire de sa famille.

De la Pâtisserie Viennoise au Stübli

Photo Mariage Claudine et Werner

Dans les années 50 déjà, le père et la mère de Sylvie œuvrent pour le rapprochement des deux pays. Werner Blum est allemand et vit avec ses parents pâtissiers dans une petite ville du Palatinat. Claudine est française et part faire un séjour en Allemagne chez sa correspondante. Celle-ci n’est autre que la cousine de Werner Blum. Claudine et Werner tombent éperdument amoureux, se marient en Allemagne et leur premier enfant, un petit garçon, nait en 1954. Mais à cette période, il n’est pas facile d’être un couple franco-allemand. Plutôt que de reprendre l’affaire familiale, les jeunes mariés décident de partir en France même si Werner ne parle pas un mot de français. A peine arrivés, ils ouvrent en 1956 la Pâtisserie Viennoise, première pâtisserie allemande à Paris dans le 17ème arrondissement. Au départ, ils se cantonnent à la pâtisserie française mais les clients leur réclament des spécialités sucrées d’outre-Rhin. Ils se lancent alors dans les pâtisseries allemandes et autrichiennes. Un succès qui ne se démentira plus. La petite Sylvie nait à Paris et vit avec ses parents et son frère au-dessus de la pâtisserie. Elle se destine à des études d’informatique mais la vie en décide autrement. Après le décès de son papa, elle intègre l’entreprise familiale pour prêter main forte à sa maman. La pâtisserie se développe avec un salon de thé à l’étage. A la carte, des gâteaux bien sûr mais quelques spécialités salées font également leur apparition.  La pâtisserie viennoise devient le Stübli.

Du Stübli au Stube

Originaire d’une famille de boulangers allemands, Gerhard Weber arrive en France en 1986 pour travailler au Stübli pendant 6 mois. Il rencontre Sylvie… et ne repart pas. Ils se marient, fondent une famille et reprennent ensemble les rênes du Stübli. En 1991, ils créent une boutique traiteur en face de la pâtisserie, sont présents sur les marchés de Noël en région parisienne et l’activité du Stübli augmente considérablement avec pas loin de 35 employés. Puis arrive le moment où un besoin de changement se fait sentir. Ils vendent alors le Stübli pour créer en 2010 le Stube, un concept de gastronomie franco-allemand plus novateur. La suite vous la connaissez… Gerhard, artiste inspiré, utilise son savoir-faire et sa connaissance des 2 pays pour vous proposer des créations gourmandes réunissant le meilleur des deux cultures comme ce Holländer Kirsch Schnitten dont nous avions parlé dans un précédent article.

Longue vie au Stube et longue vie à cette belle histoire d’amour franco-allemande et gourmande !

Petit rappel historique de la journée franco-allemande

Le 22 janvier 1963, Charles de Gaulle et Konrad Adenauer signent le traité de l’Elysée, symbole de la réconciliation et de l’amitié franco-allemande. Et depuis 2003, chaque année le 22 janvier se tient la journée franco-allemande. Celle-ci permet de découvrir la langue et la culture du pays voisin mais aussi d’informer les jeunes sur les programmes d’échanges, les possibilités d’études et d’emploi dans le pays partenaire.

Catégories : Historique / Le Stube

Soyez le premier à laisser un commentaire

Les traditions de Noël en Allemagne

Écrit par Le Stube, le 22 décembre 2016

photo-article-blog-traditions-noel

En Allemagne, les fêtes de fin d’année s’étalent sur une grande partie du mois de décembre. Les célébrations sont à la fois gourmandes et festives. Grâce à Gerhard Weber, chef au Stube, retrouvez ces traditions germaniques et les recettes typiques de cette période de l’année. Il vous conte les Noëls de son enfance en Allemagne dans la jolie région de la Hesse…

Le 24 décembre

Le temps de l’Avent débute quatre semaines avant Noël et tous les préparatifs joyeux en famille permettent d’entrer avec sérénité dans cette période de fêtes. Mais dans une famille de boulangers, le mois de décembre est une période de grosse activité et le 24 décembre, il y a encore beaucoup de travail. Pourtant, en début d’après-midi, tout s’arrête. C’est Noël et il est temps de décorer le sapin, acheté quelques jours auparavant. Le soir, toute la famille s’en va à église et au retour, c’est le diner. Il ne s’agit pas d’un grand repas de réveillon et personne ne s’attarde en cuisine afin que la maitresse de maison profite elle aussi de la soirée. Au menu ce soir-là, un simple poulet rôti accompagné de pommes de terre. Dès que le son de la cloche retentit, tout le monde passe au salon et la magie de Noël fait son œuvre. Dans une atmosphère féérique avec le doux éclairage des bougies et l’odeur du sapin, la distribution des cadeaux peut commencer. Cadeaux apportés aux enfants par le Christkind. La soirée s’écoule ensuite agréablement au son des chants de Noël puisque chez les Weber, chacun joue d’un instrument.

Le 25 décembre

Toute la famille retourne à l’église dans la matinée du 25 décembre. Et puis, c’est le repas de Noël, plus soigné et festif celui-ci. L’oie rôtie avec du chou rouge aux pommes est un plat de Noël traditionnel en Allemagne mais les habitudes varient en fonction des régions et des familles. La Hesse est une région de chasse et l’on sert traditionnellement du gibier à la table des Weber. Ce gibier est accompagné de chou rouge, d’une poire pochée fourrée à la confiture d’airelle et de Knödel de pomme de terre. En dessert, une crème au chocolat avec de délicieux macarons au Marzipan. Voilà pour le déjeuner de Noël de ce jour férié. Le même jour, à l’heure du goûter, le Christstollen, (célèbre gâteau de Noël) est dégusté. Les enfants picorent des noix, des noisettes et des fruits secs. Et bien sûr, un assortiment de Plätzchen est disposé sur de grandes assiettes partout dans la maison. Ces petits sablés de Noël sont également mis en sachet pour être offerts comme cadeaux aux amis et aux voisins.

Le 26 décembre

Le 26 décembre est également férié en Allemagne. Un jour supplémentaire pour passer du temps avec ses proches. Chez les Weber, c’est le jour de la visite aux grands-parents et l’occasion d’un nouveau repas de fête en famille.

Le Stube vous souhaite un très joyeux Noël et vous propose de retrouver pendant toute la période des fêtes ces spécialités de Christstollen et de Plätzchen dans la boutique rue de Richelieu. Toute l’équipe du Stube se tient à votre disposition pour vous conseiller dans vos achats gourmands. Frohe Weihnachten !

Catégories : Historique / Spécialités allemandes

Il y a 2 commentaires

Le Kiosque du Stube au Goethe Institut

Écrit par Le Stube, le 20 avril 2018

kiosque stube goethe institut paris

Découvrez ou redécouvrez notre carte et nos spécialités allemandes au Stube Goethe ! Le kiosque du Stube, installé dans le hall d’entrée du Goethe Institut de Paris, a fêté en octobre dernier ses 5 ans d’existence mais l’histoire du partenariat entre le Stube et le Goethe Institut est plus ancienne…

L’histoire du Stube Goethe

Le Goethe Institut, créé en 1951, est présent dans le monde entier. Il a pour objectifs de promouvoir les échanges interculturels et l’apprentissage de la langue allemande à l’étranger. Au début des années 1990, Sylvie et Gerhard Weber sont propriétaires du Stübli. Le directeur du Goethe Institut Paris leur propose d’installer un salon de thé au sein de l’institut. Le concept fonctionne bien et le partenariat prend naturellement fin lorsque le Goethe Institut ferme pour travaux en 2007. Le Stube voit le jour en 2010 rue de Richelieu et après la fin des travaux au Goethe Institut, l’idée d’un nouveau partenariat fait son chemin. Les Weber se lancent dans cette aventure en collaboration avec le cabinet d’architectes qui a réalisé le Stube Richelieu. Sylvie et Gerhard travaillent sur un projet de corner à intégrer dans le Goethe Institut au style moderne, en cohérence avec leur nouvel établissement. Le kiosque du Stube, à la fois design et fonctionnel, ouvre ses portes au Goethe Institut en octobre 2012 et est tout de suite bien perçu par la clientèle.

La clientèle du Stube Goethe

La clientèle du Stube Goethe est très diversifiée : des employés du Goethe Institut naturellement, des adultes qui prennent des cours d’allemand, des visiteurs de passage et des groupes scolaires venant aux manifestations culturelles organisées dans l’enceinte du Goethe Institut. Sans oublier la clientèle des bureaux et des musées avoisinants qui se réjouit de trouver dans le quartier un endroit agréable où l’on puisse déguster en toute simplicité (service au comptoir et vaisselle jetable) ou emporter des mets originaux et de qualité à un tarif raisonnable.

terrasse stube goethe institut paris

Localisation et horaires

Le Stube Goethe est parfaitement situé avenue d’Iéna entre la Seine et l’Arc de Triomphe. Vous pouvez vous installer pour déjeuner dans le grand hall équipé d’un mobilier moderne. Et dès les premiers beaux jours, vous profitez de l’agréable terrasse ombragée à l’arrière du bâtiment pour vous restaurer en extérieur et au calme. Nelly et Patrick, qui composent l’équipe du Stube Goethe, vous accueillent au Goethe Institut du lundi au jeudi de 11h à 18h, le vendredi de 11h à 16h et le samedi de 11h à 15h (sauf vacances scolaires). Le kiosque est ouvert exceptionnellement en nocturne en fonction des évènements proposés à l’institut.

La carte du kiosque du Stube

Elle met en avant spécialités germaniques et pâtisseries allemandes élaborées par notre chef et livrées quotidiennement. Plats chauds, tartes salées, salades et spécialités de saucisses connaissent un grand succès à l’heure du déjeuner. L’après-midi, vous vous laisserez tenter par notre sélection de boissons chaudes et de gâteaux à la part pour le traditionnel Kaffee Kuchen. Notre annexe du Stube dans l’ouest de Paris vous permet également de récupérer vos commandes de pains, spécialités salées ou gâteaux entiers. Vous voyez, toutes les raisons sont bonnes pour faire une pause gourmande au kiosque du Stube. Alors bis bald au Stube Goethe !

Le kiosque du Stube au Goethe Institut – 17 avenue d’Iéna – 75016 Paris

Menu Stube Goethe Institut Paris page1Menu Stube Goethe Paris Page2

Catégories : Historique / Le Stube

Soyez le premier à laisser un commentaire

Le Jumelage : une (belle) affaire franco-allemande !

Écrit par admin, le 14 octobre 2012

Un exemple de jumelage parmi des centaines d’autres ! Le Stube est attaché aux symboles de l’amitié franco-allemande.

On compte aujourd’hui plusieurs centaines de jumelages entre des territoires français, allemands et anglais et même extra européens. Mais c’est bien sous l’impulsion de l’amitié franco-allemande il y a une soixantaine d’années que les jumelages ont pris leur essor.

Et oui le Stube est l’ambassadeur de la cuisine et des spécialités allemandes à Paris, mais vous le savez, son histoire est également liée à l’amitié entre la France et l’Allemagne. C’est pourquoi, nous avons décidé de vous parler aujourd’hui de ces fameux jumelages qui permettent à deux

Catégories : Historique / Le Stube

Soyez le premier à laisser un commentaire