Une histoire d'amour franco-allemande & gourmande

ADRESSES

Le Stube Richelieu

31, rue de Richelieu 75001 PARIS

Accès :

Palais Royal Palais Royal Pyramides Pyramides

21 - 27 - 39 - 48 - 68 - 69 - 72 - 81 - 95

+ 33 (0)1 42 60 09 85

Mardi : 11h30 - 22h30

Mercredi : 11h30 - 22h30

Jeudi : 11h30 - 22h30

Vendredi : 11h30 - 22h30

Samedi : 11h30 - 22h30

Le Kiosque du Stube

Centre culturel Allemand
Goethe Institut 17, avenue Iéna 75016 PARIS

Accès :

Iéna Iéna

32 - 63 - 82

+33 (0)1 47 23 71 52

Lundi : 11h - 18h

Mardi : 11h - 18h

Mercredi : 11h - 18h

Jeudi : 11h - 18h

Vendredi : 11h - 16h

Samedi : 10h30-15h (sauf vacances scolaires)

La choucroute du Stube, un plat aux mille vertus à déguster à Paris

Écrit par admin, le 15 février 2011

A Paris, la choucroute, c’était l’affaire du Stübli ; désormais, c’est celle du Stube ! Quel lieu, autre que le Stube, peut-il être plus approprié pour déguster ce classique de la cuisine allemande, dont le fumet rime avec convivialité. Aujourd’hui, nous vous invitons à découvrir quelques-unes des vertus les plus insoupçonnées de la choucroute. Et, bien entendu, à rapidement pousser la porte de notre Imbiss-Restaurant pour en vérifier l’authenticité…

Envie de choucroute* ? Rien de plus compréhensible tant ce plat est synonyme de plaisir ! Suivez donc notre conseil. Prenez sans plus tarder la direction du 1er arrondissement et rendez-vous au 31, rue de Richelieu. Car à Paris, c’est bien au Stube, dans notre Imbiss-restaurant, que vous découvrirez la différence entre la « Sauerkraut » à notre façon et la choucroute traditionnelle !

Comme ambassadeurs de la cuisine allemande, la recette de la choucroute ne laisse pas le Stube insensible. Quand on en parle, c’est avec sérieux et on ne pédale pas dedans. Affirmons-le même avec force : la choucroute est au Stube ce qu’est la Tour Eiffel est à Paris, à la fois emblématique et indissociable… A l’image des artistes, il s’agit d’une œuvre personnelle sur laquelle notre investissement est total !

A ce stade, les gastronomes ont les papilles qui salivent. Ils rêvent même sûrement d’une bonne rasade de Beck’s ou Warsteiner, l’accompagnement idéal. Tout cela est bien beau mais que dire aux autres, à ceux qui ne seraient pas encore tout à fait convaincus qu’une dégustation rapide au Stube est de rigueur ?

James Cook lui-même fait l’apologie de la choucroute

On pourrait leur dire que, depuis la nuit des temps ou presque, on consomme de la choucroute.  Certains attribuent son « invention » aux Germains ou aux Huns d’Attila ; d’autres, aux ouvriers de la grande muraille de Chine. Le grand navigateur James Cook reconnaissait de son côté que le mets avait contribué au succès de ses plus grandes expéditions.

Guerriers, navigateurs, bâtisseurs… Peu importe finalement d’où vient la choucroute et qui savait planter les choux. Le fait est qu’elle a toujours été consommée par de rudes gaillards ! Sans chauvinisme aucun, retenons tout de même que l’Allemagne donne véritablement ses lettres de noblesse à notre plat du jour, à la fin du XVIIIe siècle. 

Toujours sceptiques ? Alors ce qui suit devrait achever de vous convaincre. Sachez que, dépourvue de sa garniture traditionnelle, notre bonne vieille choucroute est non seulement source d’énergie, mais également un aliment comportant de nombreuses vertus nutritionnelles et médicinales.

Jugez-en plutôt : elle protège l’intestin et le système digestif ; elle désintoxique le corps et régénère la flore intestinale. Elle est aussi efficace contre l’asthme, les rhumatismes, le diabète et l’arthrite. Et ça n’est pas tout puisque dame choucroute, fille aînée de dame nature, soigne la beauté de votre peau, et, régulièrement consommée, vous fait perdre du poids.

Avec ou sans garniture, par pur plaisir ou pour entretenir votre ligne, la choucroute a donc de nombreux arguments séduction (oui, enfin presque tous !). Pour conclure, amis lecteurs, sachez qu’au Stube, quelle que soit votre perspective de dégustation de notre amie choucroute, les ingrédients accueil, sourire et convivialité font intégralement partie de la recette maison.

Tchüss

L’équipe du Stube 

*Choucroute vient de l’alsacien Sûkrût, lui-même dérivé de l’allemand sauerkraut.

Au Stube…

La choucroute « Sauerkraut » du Stube est cuite sans matière grasse, avec des pommes et des carottes ce qui lui enlève son acidité, des graines de « Kümmel » pour faciliter sa digestion. Elle est servie en légume, seule ou garnie avec une saucisse pur bœuf pochée et une tranche de Kassler (roti de porc fumé), le tout agrémenté de pommes de terre cuites à l’eau. Comme quoi on peut manger une choucroute garnie et se faire du bien !

Catégories : Le Stube / Spécialités allemandes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *