Schwarzbrot

5,60

Pain noir de seigle (idéal pour la charcuterie, le fromage et les fruits de mer)

(Dans la limite des stocks disponibles)

Rupture de stock

UGS : 0402 Catégories : , Étiquettes : , , ,

Description

Composé d’un mélange de seigle, farine de seigle et farine de blé, ce pain noir est très dense. Sa longue cuisson à basse température lui donne un goût presque sucré, malté et caramélisé. Des tranches fines de ce pain noir accompagneront parfaitement toutes vos spécialités de charcuterie.

Le pain est un sujet cher à Gerhard Weber, issu d’une famille de boulangers depuis 5 générations. Le chef du Stube, lui-même grand consommateur de pain, nous fait l’éloge de ces pains allemands si typiques que vous pouvez retrouver au Stube Richelieu.

La tradition du pain en Allemagne

Alors qu’en France, le pain est un accompagnement, en Allemagne, le pain est au centre de la table et du repas.

Pour le petit déjeuner, il existe dans les boulangeries allemandes une gamme très large de Brötchen. Ces petits pains croustillants à la mie tendre et aérée sont préparés avec des céréales, des farines complètes et parfois mêmes des noix ou des carottes.

Lorsque les enfants partent à l’école, ils emportent dans leur cartable leur précieuse Brotdose. A l’heure de la pause dans la matinée, ils ouvrent leur boite et savourent leur Butter Brot, tranches de pain de seigle tartinées de beurre (parfois agrémentées de charcuterie).

Il est désormais courant de déjeuner sur le pouce sur Allemagne. Vous trouverez une grande variété de Belegte Brötchen, sandwichs garnis de charcuterie, de fromages ou bien encore de crudités. Si vous craquez pour une Bratwurst (lien vers l’article), elle sera accompagnée d’un Kaisersemmel, petit pain rond coupé en deux à utiliser comme une pince pour attraper la saucisse.

A l’heure du diner, l’Abendbrot est une tradition. Sur la table, un pain complet, dense et noir, tranché finement. Il accompagne parfaitement jambons, saucisses à tartiner crudités, fromage frais et ciboulette, …

La tradition familiale du pain chez les Weber

Dès son plus jeune âge, Gerhard a appris à pétrir et à façonner la pâte, guidé par son père et les ouvriers de la boulangerie Weber. A 16 ans, il part en apprentissage chez un confrère pour obtenir son diplôme et découvrir d’autres techniques. Il apprend la pâtisserie pour compléter sa formation avant d’arriver en France au Stübli et d’y rencontrer Sylvie. Le pain est toujours omniprésent dans la maison des Weber. Et depuis 3 ou 4 ans, au Stube, Gerhard s’est remis à faire du pain. Il y eu d’abord le pain de mie pour le Stubenburger et le Hot-Dog. Puis poussé par l’envie et la demande des clients, il s’est mis à faire régulièrement du pain noir. Il existe aujourd’hui une vraie clientèle pour ce pain car savez-vous ce que manque le plus aux allemands vivant en France ? Le pain noir, typiquement allemand !

Lire la belle histoire du Stube >

Informations complémentaires

Poids 400 g